Le livre « Désastres de l’Est » de Karel Hansa, écrivain tchèque, voyageur, grand ami du peuple arménien, qui a été publié pour la première fois en 1923 et ajouté à la liste des littératures interdites pendant la Seconde Guerre mondiale, a été traduit en arménien pour la première fois.

Le livre traite de l’histoire et de la culture des Arméniens, des souffrances du peuple arménien à la suite du génocide contre les Arméniens et de la situation tragique de milliers d’orphelins et de veuves.

« Désastres de l’Est » est le premier livre de Hansa. Dans le livre, Hansa dit qu’elle a vu des femmes arméniennes tellement brisées qu’elles ne pouvaient même pas pleurer. Il était également dans des bordels où des filles arméniennes étaient emmenées de force.

La présentation du livre a eu lieu au Centre de la Mémoire – Institut du génocide des Arméniens à Erevan

De par sa nature même, ce n’est pas seulement un livre important, mais aussi un manuel d’enregistrement des faits, qui montre la vie cruelle que les Arméniens ont subie durant et après le génocide dans leur propre patrie. La publication de cas similaires est très importante non seulement pour condamner ce crime, mais aussi pour obtenir des indemnisations.