Lors des travaux d’infrastructure réalisés par les employés du Département de la gestion de l’eau de Trabzon, une pierre tombale arménienne a été découverte. Apparemment, la pierre tombale appartient à la famille Makhokhyan.

Selon les nouvelles des médias locaux, les employés ont remarqué la pierre tombale et l’ont signalé au Département des monuments et à la direction du musée de Trabzon. Des spécialistes du musée ont étudié la zone et ont mis la pierre tombale sous protection.

Presque entièrement lisible, une écriture arménienne est inscrite sur la pierre tombale. « 1847 repose ici. Le mari de la reine décédée, Hovhannes Makhokhyan. »La société de télévision d’État d’Arménie Occidentale a enregistré à plusieurs reprises les conséquences de la poursuite du génocide perpétré par la Turquie, mais aujourd’hui, de manière surprenante, la nouvelle du « sauvetage » de la pierre tombale arménienne apparaît dans les actualités, mais c’est purement une conséquence du double visage politique de la Turquie ou un matériel qu’ils ont mis par erreur sur Internet. Des milliers de valeurs culturelles similaires sont détruites par les autorités turques chaque année jour et nuit, essayant ainsi de cacher la trace arménienne. Il faut se rappeler que les Arméniens sont les natifs de l’Arménie Occidentale, et là même sous l’épaisse couche de sol se trouvent des fragments de notre patrimoine culturel, que les autorités turques, qui ont maintenant envahi les territoires arméniens autochtones, tentent d’éliminer.