Une session extraordinaire de l’Assemblée nationale est prévue le dimanche 30 octobre à Stepanakert, au cours de laquelle, à en juger par les rapports, le texte de la déclaration sera adopté, dans laquelle les autorités de la RA seront appelées à n’accepter aucune version de la traité de paix, qui n’inclut pas la question de l’Artsakh.

A en juger par les déclarations des représentants des forces parlementaires d’Artsakh, cette action aboutira finalement au rejet de la soi-disant « version de Washington » et à l’acceptation du « plan russe ». La  » Version de Washington  » a été publié par une chaîne de télégrammes liée aux services spéciaux russes.

On note que la « version de Washington » prévoit l’appartenance de l’Artsakh à Bakou et l’ouverture du couloir, alors que le « plan russe » laisse supposément la place au statut. Il est à noter que l’existence de la « version de Washington » a été confirmée par le président russe Poutine lui-même dans son discours au club Valdai hier, mais il n’a pas dit ce que la version russe est censée être.

Il n’y a pas d’option «Washington» ou «russe» pour l’Arménie Occidentale, il y a une option «Arménie unie», qui n’accepte en aucun cas l’occupation des territoires de notre État par des États turco-azerbaïdjanais. Nous n’avons pas le droit de choisir entre le pire et le pire, nous devons proposer notre propre version, qui sera basée sur l’intérêt national et basée sur le paquet juridique déjà reconnu de notre État intégral d’Arménie.