Sur 16 écoles arméniennes opérant à Constantinople, 13 sont privées et toutes les 3 sont considérées comme la propriété commune de la communauté. Seuls les enfants de familles chrétiennes arméniennes peuvent étudier dans ces écoles, après avoir présenté au préalable un certificat de baptême. Ceci est lié au fait que selon la législation de l’État turc, tous les citoyens du pays sont officiellement considérés comme des Turcs, et les Arméniens, les Grecs et les Juifs sont considérés comme une minorité religieuse.

Selon le traité de Lausanne, du fait d’être considérés comme une minorité religieuse, les Arméniens chrétiens ont reçu le droit d’apprendre leur langue maternelle, les Arméniens musulmans, les Arméniens alévis, les Kurdes, les Zazas, les Circassiens et les Laz en étaient privés.

La plupart des écoles arméniennes de Constantinople survivent grâce aux dons de divers bienfaiteurs de la communauté, parallèlement, le nombre d’élèves arméniens fréquentant les écoles diminue chaque année. Il est lié à la fois à K. Avec l’émigration de la communauté arménienne à Constantinople, ainsi que les frais de scolarité.