Lors d’un briefing, le porte-parole du département d’État américain, Ned Price, a commenté la déclaration du président russe Vladimir Poutine au club Valdai le 27 octobre selon laquelle il existe une option dite « Washington » pour le règlement de la question de l’Artsakh.

Voulant clarifier ce problème, Price a déclaré: « Premièrement, la désinformation continue d’être reçue… y compris de Moscou, en ce qui concerne nos intentions envers l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Les États-Unis sont un partenaire de ces deux pays. Nous sommes un partenaire de ces deux pays depuis des décennies. Nous communiquons avec l’Arménie et l’Azerbaïdjan, nous le faisons dans un seul but, qui est de mettre fin à la violence et de mettre ces pays sur la voie d’une paix durable et globale. Nous croyons en l’utilité du dialogue direct pour parvenir à cette paix durable. Je ne vais pas commenter spécifiquement les efforts de la Fédération de Russie, sauf pour dire qu’une fois de plus, ces deux pays décident de l’approche qu’ils adopteront dans ces négociations à venir. »

L’Arménie Occidentale rappelle qu’il existe déjà un traité de paix pour les Arméniens, et c’est le traité de Sèvres.