Hakob Vardovyan est considéré comme le fondateur du théâtre turc. Hakob Vardovyan est né en 1830 à Constantinople, dans la région de Besiktas. Avec la compagnie asiatique, il donne des représentations arméniennes à Gedikpaşa et Yusküdar. Pendant tout ce temps, Jacob a continué à travailler comme plâtrier. On dit que Hakob a reçu 500 livres d’or en récompense du sultan Abdul Aziz parce que Hakob a pu réparer les peintures sculptées sur les petits balcons du palais.

Lorsque les pièces turques de Gedikpaşa ont attiré l’attention du public, la Compagnie asiatique s’est déplacée à Üsküdar la même année et a présenté plusieurs pièces au Théâtre Azizie. Le public turc a montré un grand intérêt pour le théâtre.

En 1869, la pièce de Fizuli « Leila et Majnun » en cinq actes fut jouée pour la première fois, et la même année 1869, le théâtre Gedikpasha fut rebaptisé théâtre ottoman. Les pièces de Vardovyan ont été traduites par les principaux écrivains de l’époque, Ebuzzia Tefiq, le réalisateur Ali Bey, Rejaizadeh Ekrem, Namk Kemal, Ahmed Midhat Efendi, et mises en scène dans le théâtre de Vardovyan.

Les Arméniens ont créé une culture pour la Turquie occupante, dont le représentant vivant est Hakob Vardovyan, ils ont créé l’alphabet turc, dont l’auteur était Hakob Martayan, à qui Atatürk a donné le nom de famille Dilachar pour sa grande contribution. Les Arméniens, vivant sur leurs territoires d’origine et étant une nation civilisée, ont toujours aidé le peuple turc sur les questions éducatives, culturelles et autres. Cependant, en réponse à tout cela, ils ont obtenu un génocide, la dépossession de leurs biens et l’exil. Où est la justice?