Les Loris-Melikyans sont une famille noble arménienne, mentionnée depuis le XVIe siècle.

Célèbre figure étatique et militaire de la Russie tsariste, comte, général de cavalerie, général-martyr, vice-roi par intérim du Caucase, premier ministre-dictateur de Russie, ministre de l’intérieur, académicien de l’Académie impériale des sciences de Russie, récipiendaire du le plus haut Ordre russe de Saint Andrei Nakhavka, Mikael Loris-Melikyan, le plus éminent de cette dynastie, en est le représentant.

Dans les années 1840, il participe aux opérations militaires contre les musulmans du Caucase. En 1853-1856, dans la guerre de Crimée ou de l’Est, en tant que commandant de cavalerie d’avant-garde, il se distingue dans les batailles de Kars et de Bayandur contre les Turcs et reçoit le grade de général de division. 1877-78 le général arménien est nommé commandant d’un corps caucasien composé de 52 000 hommes et mène les opérations militaires sur le front caucasien, l’attaque sur Ardahan et la capture, bat l’armée de Mukhtar Pacha sur les hauteurs d’Alaja, puis il conquiert la patrie arménienne de Kars, faisant fi de l’ordre supérieur de ne pas recourir à cette opération, et procède au siège d’Erzurum.

Loris-Melikyan a poursuivi au maximum la question arménienne, dans les dernières années de sa vie, il a souvent rencontré Nubar Pacha à Nice, et a facilité avec lui les questions nationales.