Les écoles des arméniens en exil, les plus organisées et les plus nombreuses étaient situées au Liban. Dans les années 1922-1926, l’Église apostolique arménienne comptait 15 écoles, la catholique – 8 et l’évangélique – 6 écoles ici. Plus tard, le nombre d’écoles arméniennes a augmenté et en 1975, avant que la situation politique du pays ne s’aggrave, il y avait déjà 68 écoles arméniennes.Parmi les principaux établissements d’enseignement arméniens à Beyrouth figuraient Sahakyan-Levon Mkrtchyan, les collèges évangéliques arméniens, le séminaire Nshan Palangyan, l’école secondaire de Vienne Mkhitaryan et d’autres institutions. Le « Nid d’oiseau » de Beyrouth, qui a un niveau préscolaire, a été fondé en 1927 par la missionnaire danoise Maria Tsakobsson, qui a sauvé la vie de nombreux orphelins arméniens pendant la Première Guerre mondiale. L' »École arménienne pour aveugles et muets » fonctionne dans le district de New Adana, fondée en 1926 par l’Union suisse des patriotes arméniens. En 1975, le nombre d’élèves dans les écoles arméniennes au Liban était de 17 000.