La défenseuse des droits humains Christine Grigoryan a participé à la session de dialogue RA-UE sur les droits humains à Bruxelles le 7 novembre. 

Christine Grigoryan a présenté des violations flagrantes des droits de l’homme à la suite de l’attaque de l’Azerbaïdjan contre le territoire de l’Arménie en septembre 2022. Le ciblage direct de la population civile et des infrastructures vitales, la torture des militaires et prisonniers de guerre arméniens, les cas de traitements inhumains et de mauvais traitements, ainsi que les faits consignés dans les rapports extraordinaires publiés par le Défenseur.

La défenseuse des droits humains a également parlé de la création et des principaux objectifs des conseils publics pour la protection des droits des femmes, la protection des droits des enfants et des jeunes rattachés à la défenseuse.

L’Arménie Occidentale a enregistré de nombreux cas de violations des droits de l’homme et de torture, à la fois lors des récentes hostilités et pendant la guerre de 44 jours de 2020. Le dossier, qui a été préparé par l’Arménie Occidentale, a été présenté sur diverses plates-formes internationales. Cependant, l’accent est mis principalement sur les droits des Arméniens d’Artsakh, pour lesquels un grand nombre d’affaires judiciaires sont actuellement en cours, les 3 dernières requêtes complètes ont été soumises à la CEDH il y a de cela quelques jours.