Cette semaine marque la deuxième année de la fin de la guerre de 44 jours dans la zone de conflit du Haut-Karabakh.

À cette occasion, l’UE se souvient de toutes les victimes arméniennes et azerbaïdjanaises du conflit au cours des 30 dernières années. Dans un environnement encore fragile, où les blessures des 30 dernières années sont loin d’être cicatrisées, l’UE appelle les parties à modérer leur discours et à éviter une escalade inutile des tensions, notamment en s’abstenant de menaces ou d’accusations les unes envers les autres et de provocations militaires et actes. L’UE continuera de participer activement à répondre aux souhaits des deux parties et à soutenir leurs travaux en vue d’un règlement global et équitable de toutes les questions en suspens, notamment grâce aux efforts personnels du haut représentant du président du Conseil européen, Charles Michel, Josep Borrell, le représentant spécial de l’UE, Toivo Klaar, et d’autres mécanismes de l’UE.