Lors de la deuxième journée de la conférence « Défis de l’Arménie Occidentale », organisée par l’Assemblée nationale d’Arménie Occidentale, l’historien Ashot Harutyunyan, s’exprimant sur la base juridique du rétablissement de la justice historique, a noté : « La République d’Arménie n’a même pas soulevé la question de la condamnation de la Turquie et de son vassal l’Azerbaïdjan, de l’occupation des provinces  de l’Arménie Occidentales, de la Cilicie et des territoires kur-araxiens de l’Arménie, et la question de la réalité de la privation de la patrie des Arméniens. 

Dans les conditions de la dévaluation de l’idée d’indépendance, de l’absence d’une idéologie nationale unifiée et de l’absence d’une stratégie tournée vers l’avenir, ainsi que des invasions azerbaïdjanaises en cours, les réfugiés arméniens de Chouchi qui se sont réfugiés à Erevan tourné les yeux pleins d’espoir vers le gouvernement de l’Arménie Occidentale, qui accepte l’Artsakh comme partie inséparable de l’Arménie Occidentale et entre dans le champ de la coopération avec les pays développés de l’Occident, peut changer le cours politique traditionnel des trois États arméniens et devenir un défenseur des intérêts et des droits de tout le peuple arménien. Rappelons que les bases d’une réflexion stratégique pour soigner la douleur physique et morale des Arméniens d’Artsakh ont été posées en 1912, composé par Poghos Nubar, chef de l’organe représentatif national-politique des Arméniens d’Arménie Occidentale, chef de la délégation nationale. Vous pouvez regarder le discours dans son intégralité sur la page YouTube de Western Armenia TV.

https://youtu.be/1lRO6CMqn5Y