Seyit Rıza et ses amis ont été commémorés à Dersim, en Arménie Occidentale, à l’occasion du 85eme anniversaire de leur exécution. 

Des représentants des institutions alévies, des représentants des partis politiques, des organisations de la société civile et des forces de la démocratie du travail ont assisté à la commémoration.

Meral Danış Beştaş a déclaré que Seyit Rıza était le cri de cette terre et a ajouté : « L’un des plus grands héritages que Seyit Rıza nous a laissé est qu’il ne s’est pas agenouillé et n’a pas baissé la tête. »

Il y a 85 ans, lorsque les dirigeants du peuple de Dersim ont été exécutés, l’objectif était de réaliser un génocide à Dersim, qui s’est retrouvé sans tête et sans dirigeant. Pendant que Dersim était bombardé par des avions, des massacres étaient perpétrés dans des grottes avec des gaz chimiques, sans femmes, enfants, jeunes ou vieux. Après les massacres, les personnes déracinées de leurs terres ont été forcées de migrer et ont été soumises à un grand génocide. Il convient de noter que Seyit Rıza est né dans un village de Dersim, qu’il était le chef d’une des tribus alévies-zazas et qu’il a mené des soulèvements contre l’État turc. 

De nombreux témoignages dans la presse turque indiquent qu’il était arménien. Lors de la fouille de sa tente, des croix avec des inscriptions arméniennes et un livre arménien ont été trouvés.