Le documentaire récemment projeté de Nezahat Gundogan intitulé « Monastery Children » raconte la triste odyssée du monastère de Saint Karapet à Halvori, dans la région de Dersim.

Dans les années qui ont suivi 1915, le monastère Saint Karapet de Halvori était le seul lieu de culte encore debout dans toute la région, visité par les chrétiens de la région. L’abbé offrait la sainte liturgie et un service spirituel aux Arméniens du Dersim chaque dimanche. Rappelons que de nombreux Arméniens qui ont échappé de peu au génocide se sont réfugiés dans cette province peuplée d’Arévis, qui a su rester à l’écart des massacres. Cependant, les Arméniens de cet endroit ont été sévèrement persécuté après 1937. Le gouvernement turc voulait imposer son règne aux habitants de Dersim. Et les habitants de Dersim, fidèles aux anciennes traditions, ont pu conserver un statut semi-indépendant dans leur patrie pendant de nombreuses années. Les tristement célèbres opérations militaires ont été organisées dans le but de mettre un terme à cette situation.

Avec ce film documentaire, l’histoire de Nezahat Gundoghan se concentre sur les fragments d’une famille arménienne, dispersés dans différentes régions d’Arménie Occidentale lors des déportations consécutives aux massacres de 1938.

Laisser un commentaire