En 1920 Le 10 août, le traité de Sèvres est signé par certains Etats mais également ratifié par d’autres, ce que le peuple arménien attend depuis longtemps et place de grands espoirs. Selon la conférence de San-Remo et les articles 89-90 du traité de Sèvres, concernant la décision de la frontière entre l’Arménie et la Turquie, le 28e président des États-Unis, Woodrow Wilson, en 1920 le 22 novembre présente sa sentence arbitrale sur la démarcation de la frontière turco-arménienne dans les provinces d’Erzurum, Trabzon, Van et Bitlis, selon laquelle la superficie totale de l’Arménie aurait dû être supérieure à 160 000 mètres kilomètres carrés. 

La sentence arbitrale est définitive et exécutoire. Il n’a pas de limite de temps et son statut ne dépend pas du sort futur de l’arrêt. La sentence arbitrale de Wilson lie tous les demandeurs actuellement situés dans les pays suivants : Royaume-Uni, Canada, Australie, Nouvelle-Zélande, Afrique du Sud, Inde, Pakistan, Bangladesh, France, Italie, Japon, Belgique, Grèce, Pologne, Portugal, Roumanie, République tchèque, Slovaquie, Serbie, Croatie, Slovénie, Bosnie, Herzégovine, Macédoine et Monténégro.

Laisser un commentaire