Au début du XXe siècle, un lien permanent entre l’Arménie et la France a favorisé un mouvement pro-arménien. Ce lien est apparu après le génocide perpétré par les chefs de guerre ottomans en Arménie Occidentale en 1915, lorsque deux millions d’Arméniens ont été massacrés et que ceux qui ont survécu ont été privés de leur pays. À cette occasion, début novembre 2022, avant que le Sénat français n’adopte une résolution, l’Arménie Occidentale a lancé un appel aux sénateurs français, leur rappelant le mouvement pro-arménien d’Anatole France et d’autres intellectuels français.

Nous saluons la publication dans Le Figaro de l’appel de 120 intellectuels et personnalités culturelles françaises de premier plan pour défendre l’Arménie et l’Artsakh. Voici des extraits de l’appel des intellectuels. « Plus d’un siècle après le génocide des  Arméniens de 1915 perpétré par les chefs de guerre ottomans, le peuple arménien est à nouveau victime de deux dictatures, alors que Bakou et Ankara incitent tous deux à la haine contre les Arméniens, chacun afin de consolider son pouvoir absolu avec de nouvelles proies sanglantes.

Le destin des Arméniens a été brutalement mutilé dans l’Artsakh, qu’ils appellent Artsakh. La digne Turquie de Recep Tayyip Erdogan, Ilham Aliev et l’Azerbaïdjan ont lancé une offensive féroce contre les Arméniens de l’Artsakh pour écraser leurs aspirations légitimes. Au XXIe siècle, ce genre de haine, ce déferlement de haine provoque une profonde indignation qui n’a absolument pas sa place dans le monde moderne. C’est pourquoi je soutiens l’Arménie, je soutiens l’Artsakh.

L’Arménie Occidentale salue l’appel des intellectuels français, ce qui démontre une fois de plus les convictions qui guident l’Arménie Occidentale.

Laisser un commentaire