Le chercheur de documents historiques Khajak Sirekanyan a écrit sur sa page Facebook. « Sous de nombreuses églises arméniennes, vous pouvez voir les fondations des temples dit païens, et les cendres du feu sacré dans les autels. Agathanghegos, se référant à la destruction des Temples arméniens lors de la propagation du christianisme, mentionne à plusieurs reprises leurs vastes possessions et trésors.

L’un des exemples est la description de la destruction d’Anahit Ditsamor à Artashat et des Temples de Tir Dits à proximité, leurs trésors alimentaires ont été capturés et distribués aux pauvres, et les agglomérations urbaines appartenant aux temples ont été dédiées à l’église avec des terres et des frontières.

Le narrateur lors de témoignages similaires décrit également la destruction des Tempes d’Aramazd, Anahit,  Nane, Mihr ainsi que la destruction des Temples de Vahagn, Astghik et Anahit à Artashat.

La destruction des temples antiques est attestée dans de nombreux textes, souvent documentée par l’archéologie, les rituels perturbés, les temples détruits, les arbres sacrés abattus, la pollution des sources sacrées ».

Laisser un commentaire