L’église Saint Harutyun dans le village d’Ergen de la province de Hozat de Dersim a été oubliée avec son seul mur de fondation debout.

L’église dédiée à la Vierge Marie (Anahit) a été construite en 975. Au Moyen Âge, de nombreux manuscrits ont été écrits dans l’église, ce qui a assuré l’éducation arménienne et a contribué au développement de la culture arménienne.

En 1915, dans le cadre de la politique génocidaire contre les Arméniens, le dernier prêtre de l’église fut brûlé à l’intérieur de l’église. Le nom du village, qui était autrefois Ergain, a été changé en Ergen. Malgré son état de ruine, l’église représente une valeur historique. Des sculptures ornementales, des fresques, des motifs d’épis de blé et des écrits arméniens sont encore conservés sur les murs. En raison du manque de travaux de restauration, le dôme de l’église s’est également effondré.

En 1947, l’État a forcé les villageois à démolir les murs de l’église et a construit l’école du village avec ces pierres. Plus tard, les villageois ont pris les pierres de l’église pour leurs maisons. Auparavant contrôlée par les Arévis en tant que lieu saint, l’église est maintenant complètement au gré de la fortune.

L’Arménie Occidentale appelle tous les Arméniens à concentrer leurs efforts, pour condamner la destruction du patrimoine arménien et toutes les mesures doivent être prises pour le sauver. Nous ne devons pas laisser le génocide culturel se poursuivre dans nos terres natales, et au 21e siècle, cela dépend de nous.

Laisser un commentaire