Du 11 au 13 novembre 2022, Arman Tatoyan, directeur du Center for Law and Justice « Tatoyan » Foundation, a prononcé un discours à Los Angeles lors de la conférence internationale consacrée aux perspectives de sécurité humaine et culturelle de l’Artsakh, organisée par l’Artsakh Heritage Comité du Diocèse occidental américain de l’Église apostolique arménienne.

Arman Tatoyan a présenté les fondements du droit à l’autodétermination du peuple autochtone d’Artsakh, comme partie indissociable du peuple arménien. La poursuite de la politique azérie de répendre de la haine et de la violence contre les Arméniens a été étayée par des preuves.

A. Tatoyan a souligné que les conséquences des années de haine des Arméniens soutenues par les autorités azerbaïdjanaises au niveau de l’État étaient visibles en 2016. En avril 2020 durant les 44 jours, en 2022 lors des opérations militairess déclenchées par l’Azerbaïdjan les 13 et 14 septembre, torture de civils et de militaires, décapitations, déshonneur des corps de militaires, démembrement et traitements inhumains de prisonniers.

Le droit à l’autodétermination du peuple d’Artsakh n’a pas d’alternative. C’est le seul moyen de garantir les droits et la sécurité des Arméniens d’Artsakh.

L’Arménie Occidentale rappelle que pour garantir les droits et la sécurité des Arméniens d’Artsakh, il y a un verdict déplaisant et c’est le traité de Sèvres. Nous devons unir nos forces autour de cet objectif et défendre nos droits y compris devant la CEDH comme l’a fait à plusieurs reprises l’Arménie Occidentale.

Laisser un commentaire