Sur les ondes de Western Armenia TV, le directeur adjoint de la Fondation pour l’étude de l’architecture arménienne, Raffi Kortoshyan, a parlé du livre récemment publié de Samvel Karapetyan, déclarant spécifiquement : « Le livre est prêt depuis 2004, mais pour une raison quelconque, il n’a pas été publié, mais cette année, grâce aux efforts de Marie Lou et Bekor Papazyan, nous avons pu le publier.

Le travail a été réalisé par Samvel Karapetyan, principalement dans le nord de l’Artsakh. Ce qui est inclus dans ce livre est une autre preuve qu’un citoyen d’Artsakh qui a vécu au même endroit pendant des siècles, de génération en génération, est donc autochtone et porte l’information du nom de chaque localité de sa patrie, qui est une valeur universelle.

Les noms de lieux sont les valeurs culturelles immatérielles qui disparaissent le plus rapidement et avec la politique de l’Azerbaïdjan, avec le déplacement des autochtones de l’Artsakh, après quelques générations, ces petits noms seront oubliés par les autochtones. Ce livre vient à leur secours. 

Laisser un commentaire