À la suite de la guerre de 44 jours dans l’Artsakh, 10 musées d’État et 2 musées non étatiques comprenant 20 885 objets exposés sont passés sous le contrôle des Azerbaïdjanais. Il reste environ 2 000 monuments dans les territoires occupés, a déclaré Lernik Hovhannisyan, vice-ministre du SCNM de la République d’Artsakh, lors d’une conférence scientifico-pratique tenue à Stepanakert le 26 novembre.

« Sur les 346 églises et chapelles du complexe monastique que nous avons certifiées, 169, ainsi que 52 des 117 forteresses restent sous le contrôle de l’ennemi », a précisé M. Hovhannisyan.

 Selon lui, la destruction et l’expropriation du patrimoine culturel arménien lancées par l’Azerbaïdjan après le 9 novembre 2020 sont menées par deux groupes.

« Les monuments arméniens construits après 1994 sont détruits en vertu d’un ordre clair. Par exemple, les khachkars du village d’Arakel dans le district de Hadrut, le groupe de khachkars de Vorotan. Jusqu’au 19e siècle, notre patrimoine culturel, qui remonte à l’époque soviétique, est exproprié », a déclaré Lernik Hovhannisyan.