Suite aux atrocités de la Turquie contre les Kurdes, les Assyriens et les Yézidis en Syrie et en Irak, et sa rhétorique génocidaire continue contre les Arméniens, l’Institut de prévention du génocide de Lemkin a lancé un avertissement de génocide par la Turquie.

L’Institut Lemkin a inclus la Turquie dans la liste rouge des tentatives potentielles de génocide et des auteurs de génocide. L’institut a accordé une attention particulière à l’impunité et à l’absence d’enquête contre la Turquie en raison de son appartenance à l’OTAN.

L’avertissement décrit le régime d’Erdogan comme un autocrate et déclare : « L’État turc est engagé dans une politique d’extermination, qui se manifeste par des attaques militaires répétées et horribles, des attentats à la bombe, des enlèvements, des tortures et des exécutions extrajudiciaires ».

La Turquie soutient fermement la pratique génocidaire de la République d’Azerbaïdjan contre les Arméniens tant en République d’Arménie qu’en République d’Artsakh. En plus de nier avec persistance le génocide des Arméniens, Ankara coopère activement avec le régime de Bakou pour annuler la demande d’indépendance des Arméniens d’Artsakh et éliminer toute trace de la présence arménienne dans le Caucase du Sud.

Dans ce contexte, nous avons déclaré dans l’un de nos avertissements de génocide à l’Azerbaïdjan (7 octobre 2022) que « En Turquie, Recep Tayyip Erdogan a grandement contribué au climat d’impunité, grâce auquel ces deux États opèrent désormais librement ».