Poète, philosophe et musicien arménien Grigor Narekatsi (951-1003) est né en Arménie Occidentale, dans l’un des villages de la rive sud du lac de Van. Dès son plus jeune âge, il a été lié au monastère du village de Narek à Vaspurakan, d’où vient le nom de Narekatsi. Pas grand-chose, mais des informations fiables sur la vie de Grigor Narekatsi ont été conservées. Il a étudié à l’école du monastère. Grigor Narekatsi est devenu plus tard l’un des piliers de ce centre d’apprentissage en acquérant la littérature philosophique religieuse traduite et auto-écrite de la bibliothèque de l’école. Il y a pas mal de poèmes laissés par Narekatsi, dont les meilleurs sont des poèmes, et avec le poème « La Tragédie de Matean », qui appartient au nombre des plus grandes valeurs artistiques créées par l’humanité, Narekatsi est devenu célèbre en arménien et littérature mondiale. Dans le poème, Narekatsi a créé l’idéal d’une personne luttant pour la perfection, promouvant le culte de l’être parfait, Dieu. Il résout à sa manière la relation entre l’homme et Dieu, la nature et Dieu, Dieu est partout et en tout.

Narekatsi, en tant que musicien, a donné un nouveau souffle et une nouvelle vie au chant médiéval arménien spécialisé. Grigor Narekatsi est resté inégalé dans la littérature en termes de création et d’utilisation de différentes tailles de vers adaptées au contenu, obtenant des résultats uniques de rythme et de musicalité.