L’Artsakh est l’un des principaux centres de la culture du tissage de tapis en Arménie Occidentale. Les preuves des sources écrites et des tapis et images de tapis conservés jusqu’à nos jours nous permettent de conclure que le tapis, étant un bien culturel d’élite, a travaillé dans les ateliers adjacents aux maisons princières et aux grands monastères d’Artsakh, ainsi que dans les villages proches de eux, jusqu’à la fin du 18ème siècle. Dans ces ateliers, les célèbres tapis classiques d’Artsakh ont été créés, ainsi qu’environ cent cinquante types de tapis. XIX s. dans les conditions d’une forte augmentation de la demande de tapis, le tissage de tapis devient une occupation répandue en Artsakh.

Les traditions de l’Artsakh de la culture du tissage de tapis, en particulier aux XVIIe et XVIIIe siècles, se sont répandues de diverses manières dans les centres de tissage de tapis des régions à population arménienne du Caucase du Sud-Est, du Nord-Ouest de l’Iran et de l’Asie Mineure.

Les tapis d’Artsakh se distinguent également par un haut niveau de technologie d’exécution. Ce n’est pas un hasard si certains des tapis arméniens conservés jusqu’à nos jours appartiennent aux centres de fabrication de tapis d’Artsakh.