Yernjakaberd était une ancienne ville fortifiée dans la région de Jugha de la république autonome du Nakhitchevan en Arménie Occidentale.

Elle a une histoire ancienne. Elle a joué un rôle important dans différentes périodes historiques. Elle axistait au moins au Ve-IVe siècles avant JC. C’était l’une des célèbres forteresses de la province de Syunik du Grand Hayk, située dans la province de Yernjak.

Parallèlement à l’azérisation du Nakhitchevan, l’histoire de la forteresse s’est transformée et déjà dans les années 2000, elle a été entièrement reconstruite par les autorités azerbaïdjanaises, perdant son profil historique. La forteresse de Yernjak est encore difficile à atteindre aujourd’hui, et dans les temps anciens, elle était presque imprenable. Il est situé sur la partie haute du rocher déchiqueté sur la rive de la rivière Yernjak. Le palais royal a été construit sur la branche de la montagne faisant face au nord-ouest.

C’est un exemple typique du génocide culturel commis par le Parti communiste azerbaïdjanais, lorsque les Arméniens autochtones ont été déplacés et que la forteresse a été reconstruite en leur absence, effaçant la trace arménienne. La communauté internationale devrait également donner son avis clair sur cette affaire.