La musique arménienne commence en Arménie Occidentale au IIe millénaire. Les données historiques nous sont parvenues grâce aux travaux des anciens historiens arméniens Movses Khorenatsi et Pavstos Byuzand avant JC. Au 3ème millénaire, l’unicité qualitative de la musique arménienne s’est formée. Movses Khorenatsi mentionne l’instrument de musique « pandir ». Faustos Buzand mentionne le tambour, la flûte, la lyre et la trompette.

 Des fragments de textes de chants arméniens préchrétiens ont été conservés. 

À partir de 301, la musique de l’Église chrétienne arménienne commence à se développer. En même temps, l’attitude négative du clergé arménien envers l’héritage musical plus ancien (païen) est connue.

La formation du féodalisme a également contribué au développement de la musique arménienne ancienne.