Les investisseurs arméniens de petites centrales hydroélectriques, qui sont tombées sous l’occupation de l’Azerbaïdjan à la suite de la guerre de 44 jours, ont l’intention d’engager une procédure d’arbitrage international contre l’Azerbaïdjan, affirmant que Bakou a confisqué et approprié leurs biens à la suite d’opérations militaires en 2020 . Global Arbitration Review, le principal site Web spécialisé qui suit les progrès du secteur de l’arbitrage international, le rapporte, ajoutant que la notification a été soumise le 5 décembre au nom de 19 propriétaires arméniens de petites centrales hydroélectriques.

Selon le site Internet, les intérêts des investisseurs arméniens sont représentés par le prestigieux cabinet d’avocats new-yorkais Willkie Farr & Gallagher.

Selon Global Arbitration Review, la plainte concerne 18 petites centrales hydroélectriques situées dans les régions de Martakert, Lachin et Kelbajar, dont les propriétaires estiment que l’Azerbaïdjan a violé un certain nombre de dispositions de la Charte européenne de l’énergie en se les appropriant. Ce document, signé en 1991, prévoit également un mécanisme de règlement des différends internationaux dans le secteur de l’énergie.