Le site « Freedom » présente quelques détails sur l’un des capturés pendant la guerre de 44 jours, Vigen Euljekian, un libano-arménien. La mère de Vigen Euljekian, emprisonnée à Bakou, s’est entretenue avec son fils il y a une semaine. La mère de Vigen est alarmée, elle dit : « Sa vie est en danger, il est malade. Il ne mange pas de pain. La Croix-Rouge a déclaré avoir la possibilité d’envoyer de la nourriture à tous les prisonniers. Maintenant, je lui prépare aussi un colis. »

Vigen appelle une fois par mois pendant 50 secondes. Lors de la dernière conversation téléphonique, il a voulu parler en arabe et transmettre quelque chose, mais cela lui a été interdit. À la demande des gardiens de la prison de Bakou, il ne devrait pas parler arabe.

Il convient de rappeler que Vigen Euljekian, un libano-arménien, s’est réinstallé à Chouchi des mois avant la guerre de 44 jours. Il a été arrêté quelques heures après l’annonce tripartite, alors que lui et Maral Najaryan se rendaient à Berdzor puis à Chouchi  pour chercher leurs effets personnels. Vigen n’a été en première ligne que pendant une semaine, mais le responsable de Bakou l’a présenté comme un mercenaire se battant pour 2 500 dollars et l’a condamné à 20 ans de prison.