Les survivants du génocide contre les Arméniens et leurs descendants ont écrit de nombreux récits et autres ouvrages.

Les écrivains arméniens de la diaspora ont assumé la charge de raconter et de présenter leur histoire, car dans de nombreux cas, l’histoire n’est pas racontée. Raconter cette histoire exige un équilibre délicat et le respect de la culture afin d’aborder et de rendre compte avec précision des événements passés.

Le livre « Nous sommes tous des Arméniens », édité par Aram Mirzoyan, réunit des écrivains arméniens et étrangers, connus et novices, pour réfléchir aux complexités de l’identité ethnique arménienne aujourd’hui. Ce livre d’articles et d’essais individuels donne aux Arméniens en exil et aux représentants de différentes nationalités, historiquement réduits au silence à l’intérieur et à l’extérieur de leurs communautés, l’occasion de faire entendre leur voix. Les dix-huit contributeurs à cette anthologie contemporaine explorent les questions de la déportation, de l’assimilation et des définitions plus larges du patrimoine. Nombre d’entre eux décrivent, par le biais de la littérature savante, ce que cela signifie d’être arménien dans une communauté souvent étrangère.