Le village de Karna était situé dans la province de Khizan du vilayet de Baghesh (Bitlis) en Arménie Occidentale, dans la vallée de l’affluent du même nom. Le village était habité par des Arméniens, le terrain était montagneux, principalement boisé, il y avait peu de terres cultivables, mais il y avait des pâturages luxuriants. La population était engagée dans l’élevage, l’agriculture et l’artisanat.

Le village de Karna était un centre d’écriture. Il y avait l’église Saint-Kirakos, qui était adjacente à l’école paroissiale. Dans les années 1880, le village a été rattaché au groupe villageois de Mamrtank. Le raid dévastateur du cheikh Jalaleddin en 1877-1878, qui dévasta de nombreux villages de Mamrtank, fut un coup particulièrement dur pour la population arménienne. Et en 1895-1896, 2 douzaines de villages arméniens locaux, dont Karna, Shenaghbyur, Guzents, Gomer, Senameric, etc., ont été soumis au génocide par les Turcs. La conversion religieuse forcée s’est généralisée là-bas, à la suite de quoi la population arménienne autochtone a été forcée de migrer de sa patrie.

La majeure partie de la population arménienne a été massacrée par les Turcs en 1915, lors du génocide. Certains des Arméniens qui ont survécu au massacre ont émigré en 1918 et se sont installés au nord-ouest du lac d’Ourmia, dans la province de Salmast en Iran, ainsi qu’en Arménie Orientale.