Gegham Stepanyan, défenseur des droits humains de la République d’Artsakh, a écrit sur sa page Facebook. « Les Azerbaïdjanais ont fermé la route Stepanakert-Goris, qui est la seule route reliant l’Artsakh à Goris, avec de fausses raisons environnementales. La situation créée entraîne des conséquences humanitaires catastrophiques : les approvisionnements en vivres, sources d’énergie, médicaments et vivres nécessaires ont été stoppés, environ 1100 personnes sont laissées sur la route dans des conditions hivernales froides, sans possibilité de rejoindre leur famille, dont 270 enfants sont actuellement séparés de leurs familles.

Il s’agit d’une autre manifestation de la politique de haine ethnique azérie, qui vise à terroriser le peuple d’Artsakh, à arracher à l’Artsakh des concessions sur diverses questions vitales sous la menace existentielle et à imposer sa volonté. Il s’agit de violations flagrantes et à grande échelle des droits de l’homme, contre lesquelles il n’y a jusqu’à présent aucune réponse internationale appropriée. J’attends une réponse active des acteurs internationaux. »

L’Arménie Occidentale condamne fermement les actions de la partie azerbaïdjanaise, qui peuvent avoir des conséquences désastreuses, et nous appelons la communauté internationale à prendre des mesures drastiques. Il est grand temps de reconstituer la sécurité des habitants d’Artsakh.