La ville de Diadin est située sur la rive droite du cours supérieur de l’Aratzani, à environ 38 km à l’ouest de Bayazet, sur le versant oriental des monts Tsaghkants, sur la route Erzrum-Bayazet. À une distance de 5-6 km de la ville se trouve le célèbre pont naturel d’Aratzani. La hauteur et la largeur du pont sont supérieures à 21 m. Un peu loin du pont, sur la rive droite d’Aratzani, se trouve une grande source d’eaux minérales de Diadin, la principale Germav. La température de l’eau est très élevée.

Diadin est le centre du district du même nom et fait partie de la région de Bayazet de la province d’Erzurum. Au début du XIXe siècle, il y avait 500 maisons d’habitants arméniens et kurdes. Jusqu’à la fin des années 20 du XIXe siècle, les Arméniens constituaient la plus grande partie de la population de Diadin. Cependant, après la guerre russo-persane de 1828-29, les Arméniens ici ont presque complètement migré vers l’Arménie Orientale.

Les habitants de Diadin étaient principalement engagés dans l’agriculture, l’artisanat et le commerce. Ses artisans et marchands étaient majoritairement arméniens. Diadin avait sa forteresse, située sur la côte rocheuse d’Aratzani. Il était debout jusqu’en 1843, et plus tard, il s’est transformé en un tas de ruines.

Il y avait une église arménienne dans le village. Au nom d’Asvatsatsatsin. Il a résisté jusqu’au début du XXe siècle.