L’un des métiers d’Arménie Occidentale, la dentelle, était l’un des types de création artistique indépendants et uniques. Les historiens arabes du Xe siècle, présentant les occupations du peuple arménien, mentionnent l’artisanat, les foulards, les couvertures, qui seraient apparentés à la dentelle. La dentelle tissée à partir de texture fine, de fils de qualité et de type différents n’a pas pu être conservée pendant des milliers d’années. C’est la raison pour laquelle il n’y a pas de dentelles anciennes dans les musées du monde.

En Arménie Occidentale, la dentelle était une partie obligatoire du costume arménien. La « rose » sur le front, qui fait partie de la décoration de la tête du costume féminin High Hayk, mérite l’attention. Les bretelles en dentelle du costume des femmes arméniennes de Cilicie sont intéressantes. A Karin, Van, Baghesh, les femmes tissaient des dentelles pour leur front. Dans la décoration de la tête du costume des femmes arméniennes de Karin, non seulement du fil de soie mais aussi des lacets tressés de perles ont été utilisés.

Les sculptures rupestres, en particulier les khachkars, dont chacune semble être un petit échantillon de dentelle, peuvent servir de preuve convaincante de l’existence ancienne de la dentelle arménienne.