À l’occasion du 300e anniversaire d’Ashugh Sayat-Nova, le plus grand poète arménien de la fin du Moyen Âge, une exposition consacrée à son héritage littéraire a été inaugurée à la Bibliothèque nationale de la République d’Arménie, qui comprenait environ 110 livres et notes.

L’érudit littéraire Susanna Hovhannisyan a parlé de Sayat-Nova et de son art comme ceci : « Sayat-Nova est un pic énorme. La signification de son art dépasse les frontières de la culture nationale arménienne. La poésie de Sayat-Nova, ses œuvres philosophiques sont universelles. Il est connu comme un grand poète d’amour, mais il y a une grande philosophie dans ses œuvres qui est pertinente pour tous les temps. »

Rappelons que le vrai nom de Sayat-Nova est Harutyun, et son nom de famille est Sayadya. Il est né le 14 juin 1712 à Tiflis.

La vie de Sayat-Nova fait l’objet de débats parmi les critiques littéraires, les linguistes, les historiens et les philosophes depuis plus de 150 ans. L’une des principales sources d’information sur Ashugh sont ses poèmes.