Le directeur de la Fondation du Centre pour le droit et la justice « Tatoyan », Arman Tatoyan, rapporte sur sa page Facebook. « Aujourd’hui, nous nous sommes déplacés dans les régions de Gegharkunik, Aragatsotn et Armavir, dans le cadre de la campagne 2022 lancée par l’Azerbaïdjan, les13-14 septembre 2020 à la rencontre des familles des militaires tués et portés disparus pendant les guerres de 44 jours, dont la famille d’une femme militaire. Nous avons discuté des problèmes des gens, qui se sont encore aggravés à cause de la guerre.

Le fait qu’en 2022 mérite une attention particulière. À la suite de la guerre déclenchée par l’Azerbaïdjan les 13 et 14 septembre, il y a des corps de militaires arméniens morts qui se trouvent dans les parties du territoire de la RA que les forces armées azerbaïdjanaises ont envahi et sont sous leur contrôle. Le corps du soldat ne peut pas être sorti en raison des obstacles de la partie azerbaïdjanaise. Naturellement, cette circonstance cause plus de douleur et de souffrance aux familles.

Un certain nombre de problèmes ont été enregistrés sur place, la fondation prendra des mesures pour les résoudre ou y contribuer, des conseils juridiques et des directives ont été donnés si nécessaire. »

L’Arménie Occidentale exprime ces problèmes à un haut niveau à partir de différentes plateformes, qui sont graves et nécessitent des solutions coordonnées.