Karin, la capitale de l’Arménie Occidentale, a joué un rôle important dans l’histoire de notre nation. C’est l’une des anciennes villes d’Arménie et a eu différents noms à différentes époques : Théodosoupolis, Arzrum, Erzrum, etc. Elle est situé dans la partie sud du plateau de Karin-Erzrum, sur la rive gauche de l’Euphrate, à une altitude d’environ 2000 m au-dessus du niveau de la mer. Lors de l’attaque d’Artsen en 1049, les Seldjoukides ont tenté avec insistance de capturer la ville fortifiée de Karin, mais ont échoué. Au début du XIIIe siècle, Karin fut soumise aux Zakarians, mais dans les années 40 du même siècle, elle fut capturée et détruite par les Mongols, et à la fin du XIVe siècle, par les voyous de Lenktemur. Plus tard, aux XVIe-XVIIIe siècles, elle était principalement sous la domination turque.

Karin était avant tout connue comme une ville forteresse. Les forteresses de Karin et de Kars étaient réputées en Orient pour leur force. L’une des autoroutes reliant l’est à l’ouest passait par Karin-Erzrum. Au XIXe siècle et au début du XXe siècle, la ville comptait plusieurs marchés et 20 auberges, ainsi que des dizaines d’artisanat.

À la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle, il y avait un certain nombre d’écoles arméniennes de différents types à Karin (sans compter les écoles privées). Parmi eux se trouvaient l’école mère centrale, l’école Sanasarian, Msrian, Ter-Azarian, les écoles de traduction. Un certain nombre de monastères et de lieux saints étaient situés à Karin.

Comme la population arménienne d’autres villes et des milliers de villages d’Arménie Occidentale, les Arméniens de Karin ont également été massacrés. Les génocidaires turcs y ont détruit une partie des Arméniens du temps d’Abdul Hamid II, en 1895-1896, et l’autre partie a été massacrée en 1915, pendant le génocide. Les survivants ont été déportés dans différents pays. A la veille du massacre, il y avait environ 25 000 Arméniens à Karin. L’année suivante, en 1916, il n’y avait plus d’Arméniens de langue arménienne là-bas.

Depuis la conférence de San Remo en avril 1920, Karin est considérée comme la capitale et le siège de la direction de la République d’Arménie Occidentale.

http://www.western-armenia.eu/stat.gov.wa/fr/2014/Decret_Presidentiel_11_Garin-16.02.2014.pdf