Le Mémorial des victimes du génocide des Arméniens construit en 1968 est situé au sommet de Tsitsernakaberd à Erevan. Bien que le complexe commémoratif de Tsitsernakaberd soit le lieu le plus important en termes de signification, peu de gens savent que le premier monument dédié à la mémoire des victimes du génocide des Arméniens qui se trouve en Arménie Orientale a été construit plus tôt en 1965.

1965 a marqué le 50e anniversaire du génocide des Arméniens, et il a continué à être un sujet tabou en Arménie soviétique, car l’Union soviétique essayait de ne pas gâcher les relations avec la Turquie de cette manière. Cependant, le 24 avril 1965 marque un tournant, car la société arménienne ne tolère plus le silence et l’interdit sur la mémoire de son douloureux passé, et la première grande vague de soulèvement éclate en URSS. À la suite de plusieurs milliers de manifestations, les autorités soviétiques ont autorisé la Saint-Siège à offrir une sainte liturgie et à interpréter une position de requiem en mémoire du 50e anniversaire du génocide.

A cette époque, à l’initiative du Catholicos de tous les Arméniens Vazgen Ier, le premier monument dédié au génocide des Arméniens d’Arménie Occidentale a été érigé à côté de la cathédrale d’Etchmiadzine. L’auteur du monument est le célèbre architecte Rafael Israelyan, l’inauguration du monument a eu lieu le 31 octobre 1965.