L’Azerbaïdjan n’autorise pas la réalisation de travaux de réhabilitation dans la section où la seule ligne à haute tension alimentant l’Artsakh depuis l’Arménie s’est écrasée. En réponse à l’enquête d’Armenpress, cela a été rapporté par le siège opérationnel d’Artsakh.

Auparavant, le siège de l’information de l’Artsakh avait signalé que le 9 janvier à 14 h 35, un accident s’était produit sur le 33e km de la seule ligne à haute tension alimentant l’Artsakh depuis la région de Syunik, Goris-Stepanakert. Selon les données enregistrées par l’équipement, l’accident se situe dans la section Aghavno-Berdzor. La décision a été prise de fournir de l’électricité à la république par le biais de centrales locales avec des restrictions appropriées. Sur la base de la situation donnée, depuis le 10 janvier, des arrêts de ventilateurs sont mis en œuvre dans la République, qui peuvent être régulièrement signalés sur le site Web « Artsakhenergo » CJSC.

L’Arménie Occidentale déclare que la cause de cette crise humanitaire est aussi le fait que l’agresseur azerbaïdjanais, violant l’intégrité territoriale de l’État d’Arménie, maintient en annexe Berdzor et Aghavno, là où passe la ligne électrique endommagée. Les autorités d’Erevan devraient prendre des mesures pour résoudre ce problème et réprimander l’Azerbaïdjan, car si cela continue, cet État deviendra également un fléau pour nos pays voisins.