La ville de Vagharshavan en Arménie Occidentale était située au confluent de l’Araks et de son affluent gauche, la rivière Murts, à l’emplacement de l’actuel village de Kyoprikoy, dans un lieu aquatique et pittoresque. Comme plusieurs anciennes forteresses d’Arménie Occidentale (forteresse de Van, forteresse d’Alashkert, etc.), les Turcs l’appellent aussi Vagharshavan Toprakhkala (« forteresse de terre »). Administrativement, elle faisait partie de la région de Bassen de la province d’Airarat du Grand Hayk.

Vagharshavan n’était pas une ville surpeuplée. Fondée sous le règne des Arshakunis, cette ville a longtemps été qualifiée de ville ordinaire.

La période florissante de Vagharshavan était sous le règne des Bagratunis. Situé sur la grande route caravanière du nord de l’Arménie reliant l’Est à l’Ouest, Vaghashvan est devenu un centre animé de la vie économique aux Xe et XIe siècles. 

Au XIe siècle : en 1048-49. Les Turcs seldjoukides lors de leurs premiers raids conquérants, parmi de nombreuses autres lieux et régions d’Arménie, ont également assiégé et détruit Vagharshavan.

Après cela, Vagharshavan ne s’est pas développé séparément, et en régressant dans les temps sombres de la domination turque, elle s’est transformé en un village sale sous le nom de Köpriköy.

Le haut-lieu des monuments de Vagharshavan est le pont de Hovvi, situé sur l’Araks. Il a probablement été construit au 4ème siècle et est toujours debout et occupé aujourd’hui. Il est fait de pierre, de  7 arches et est considéré comme l’un des ponts historiques les plus importants de l’Araks.