La fabrication de tapis est l’un des métiers les plus anciens et les plus appréciés du peuple arménien en Arménie Occidentale. Il a gagné sa place unique dans le trésor universel de la culture. Ce simple tissu rustique était abordable pour toutes les classes sociales.

Les grands comme les petits l’ont fait. Dans les villages, dès leur plus jeune âge, les filles s’asseyaient devant le tork et travaillaient chacune pour sa dot. Le tapis a pris une grande place dans la vie du peuple arménien. Il décorait les appartements et les églises, protégeait les gens du froid et servait de vêtement. Les tapis servaient à des fins différentes et avaient des noms différents.

Les solutions ornementales et colorées ont été préservées au cours des siècles. Les ornements de tapis sont liés à d’autres branches de l’art appliqué arménien. L’ornementation géométrique est plus caractéristique de la technique de la tapisserie. L’ornement le plus simple et le plus courant est le triangle.