L’Arménie exige d’obliger la partie azerbaïdjanaise à ouvrir le couloir de Berdzor et à assurer la libre circulation des personnes, des véhicules et des marchandises dans une direction bilatérale.

Les 30 et 31 janvier, la Cour internationale des Nations Unies (Cour de La Haye) tiendra des audiences sur les mesures de sécurité dans le cadre du procès entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan. Ceci est indiqué dans le communiqué de presse publié par le tribunal.

Auparavant, les parties avaient saisi le tribunal pour demander l’utilisation de mesures de sécurité supplémentaires pendant le procès. En particulier, l’Arménie exige d’obliger la partie azerbaïdjanaise à ouvrir le corridor de Berdzor et à garantir la libre circulation des personnes, des véhicules et des marchandises dans les deux sens.

Conformément à la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination raciale, l’Arménie a engagé une procédure contre l’Azerbaïdjan devant la Cour internationale de justice des Nations Unies le 16 septembre 2021. Le procès accuse l’Azerbaïdjan de décennies de discrimination raciale qui ont été mises en évidence lors du conflit de septembre 2020.