Au Dersim, il y a des centrales hydroélectriques, des barrages et des mines exploitées. Malgré le fait qu’au cours des 10 dernières années, 6 projets de réservoirs et de centrales hydroélectriques ont été mis en œuvre, la destruction d’espaces naturels par le développement de nouvelles sociétés minières se poursuit chaque jour. Les projets mis en œuvre sur les fleuves Karasu et Perry entraînent des changements climatiques. La recherche de minerais se poursuit dans des dizaines de zones non contrôlées. Chaque jour, un nouveau projet s’ajoute aux projets déjà mis en œuvre, qui concerneront environ 80 villages.

Haidar Chetinkaya, le président de l’Association de conservation de la faune de Mndzur, a parlé de la situation comme celle-ci. « Jusqu’à présent, plus de 7 centrales hydroélectriques ont été mises en service. Les projets miniers sont les plus dangereux. Même le plus petit projet minier est prévu pour des centaines d’hectares. Le mont Mndzur, la vallée de Pulumur, le mont Hel et le plateau de Karagyoz sont des endroits très importants pour l’écosystème. Les projets envisagés dans cette zone ont pour but de détruire le milieu naturel. De plus, de nouveaux projets s’ajoutent chaque jour au nombre de projets touchant environ 80 villages.

Il existe de nombreux cas où la société de télévision publique d’Arménie Occidentale couvre des problèmes environnementaux et écologiques sur le territoire de l’Arménie Occidentale, dont les fondements sont anthropiques. Chaque Arménien doit assumer sa responsabilité devant la patrie et faire sa part pour la libération de notre patrie.