Journée d’Indépendance

En 1920 ce jour-là, la Société des Nations, le Conseil suprême des États alliés de l’Entente, sous la direction de la Grande-Bretagne, de la France, du Japon et de l’Italie, a officiellement reconnu l’indépendance de la République d’Arménie à la Conférence de la Paix de Paris. A cette époque, l’Arménie nouvellement indépendante comprenait Kars, Sarighamish, Ardahan, Ani, Igdir et d’autres grandes villes jusqu’à la Cilicie.

  Pendant un siècle, ce fait important, parmi de nombreuses autres pages glorieuses de notre histoire, a été caché au public ou falsifié par des envahisseurs étrangers. Le fait est qu’en 1990 a adopté la déclaration d’indépendance de la République d’Arménie (Orientale), comme en 1991. Selon le libellé actuel de la Constitution, l’Arménie Orientale n’a pas été fondée en 1918. C’est le successeur de la République arménienne du Caucase, autrement l’Arménie soviétique, simplement rebaptisée d’ASSR en République d’Arménie.

Alors que les droits à l’autodétermination des Arméniens d’Arménie turque (Occidentale) jusqu’à leur indépendance ont été reconnus le 29 décembre 1917, par décret russe. Décret qui se trouve actuellement inscrit dans la première constitution russe de 1918 (chapitre III article 6).

Désormais, l’Arménie Occidentale se présente à la communauté internationale comme un État continu de la première République d’Arménie et de l’Arménie turque, d’où la revendication établie par le droit international, déplaçant les questions territoriales du domaine du conflit militaro-politique au domaine juridique et contribuant à la solution pacifique du problème.

En réponse à de nombreuses déclarations, le Président arménien Armenag Aprahamian rappelle sans hésiter que la France a déjà reconnu de fait l’indépendance de l’Arménie sur le territoire de l’Arménie Occidentale après le génocide commis contre les Arméniens, le 19 janvier 1920, comprenant l’Artsakh jusqu’à la Cilicie, lors de la conférence tenue à San Remo en avril 1920, puis de jure le 11 mai 1920.

Laisser un commentaire