Les coprésidents de la commission des affaires arméniennes du Congrès américain ont appelé l’administration du président Joe Biden à exercer une pression maximale sur le président azerbaïdjanais, Ilham Aliyev, pour mettre fin au blocus de l’Artsakh, avant que la crise actuelle n’y devienne catastrophique.

Comme l’ont noté les membres du Congrès, il est nécessaire que l’administration Biden exerce une pression maximale pour arrêter tout type de soutien militaire à l’Azerbaïdjan, imposer des sanctions contre les dirigeants azerbaïdjanais pour les crimes de guerre en cours et fournir immédiatement une aide humanitaire au peuple d’Artsakh par voie aérienne.

Dans une lettre adressée au secrétaire d’État américain Anthony Blinken et à l’administratrice de l’Agence américaine pour le développement international Samantha Power, les coprésidents de la commission des affaires arméniennes du Congrès américain ont écrit : « La stratégie internationale actuelle pour ouvrir la route de Berdzor ne fonctionne tout simplement pas. Le régime Aliyev prend des mesures délibérées pour expulser la population arménienne de l’Artsakh et la priver de la possibilité de vivre librement sur la terre de ses ancêtres. C’est un signe clair de nettoyage ethnique qui ne doit pas être ignoré. »

L’Arménie Occidentale informe le monde que l’agresseur azerbaïdjanais veut procéder à un nettoyage ethnique en Artsakh, dans le but de chasser les Arméniens de souche des territoires arméniens. Cela part toujours de l’Artsakh, mais les déclarations du dictateur azerbaïdjanais en disent plus, ses ambitions s’étendent désormais aux territoires de l’Arménie Orientale. Des sanctions urgentes doivent être appliquées pour éviter un autre génocide.

Laisser un commentaire