L’Institut Lemkin pour la prévention du génocide a appelé la communauté internationale à respecter le droit à l’autodétermination du peuple d’Artsakh.

« L’Institut Lemkin réaffirme que la crise humanitaire en Artsakh enflamme l’instabilité de la région et viole également le droit pénal international, le droit de l’homme et l’accord de cessez-le-feu de novembre  2020. La communauté internationale devrait respecter le droit de l’Artsakh à l’autodétermination », a déclaré le tweet de l’institut.

En tant que partie de l’Arménie Occidentale, l’Artsakh, ainsi que d’autres régions arméniennes, ont reçu une reconnaissance internationale en 1920, c’est sur ces conditions que se prépare un prochain génocide des Arméniens de souche, cette fois perpétré par l’Azerbaïdjan.