La ferblanterie est l’art de plaquer des récipients en cuivre avec de l’étain. Dans le passé, seuls des récipients et des assiettes en cuivre étaient utilisés dans la vie quotidienne, et afin d’éviter qu’ils ne rouillent pendant l’utilisation, ils étaient d’abord recouverts d’étain ou d’argile. Un ferblantier s’appelait un klekchi.

Les artisans qui fabriquaient la ferblanterie étaient pour la plupart des Arméniens. Ce travail était particulièrement répandu parmi les Arméniens d’Adana. À la suite du génocide de 1915, les klekchi et autres artisans arméniens ont dû tout quitter et partir. Jusqu’en 1956, par exemple, seuls 2 des 15 maîtres arméniens restés à Adana ont poursuivi ce travail. Plus tard, ils sont également partis.

L’artisanat a toujours été respecté en Arménie Occidentale. Très souvent, même la profession devenait la base du nom de famille était appelée par ce nom de famille. Mais le développement de la science et de la technologie a conduit à l’élimination de ce tissu social.

Laisser un commentaire