À la suite du génocide contre les Arméniens, une partie importante de la population arménienne a été exilée et installée dans différents pays.

Dans les années 1970, plus d’un demi-siècle après le génocide contre les Arméniens, les Arméniens exilés se trouvaient dans une situation difficile, et en 1975 l’ASALA, l’armée secrète arménienne pour la libération de l’Arménie, fut formée, qui était un organisme clandestin militaro-politique.

Chaque année, le 20 janvier, de nombreux Arméniens se rendent à Yerablur pour rendre hommage aux martyrs de l’ASALA. Cette année également, la délégation de l’Arménie Occidentale était présente aux trois collines et a déposé des fleurs sur le monument commémoratif. Ce que les martyrs héroïques ont fait était pour le bien de la patrie, pour la libération de l’Arménie Occidentale et pour soulever la question.

Le but de l’ASALA est d’attirer l’attention de la société mondiale sur la question arménienne par des actions armées, de forcer l’État turc à reconnaître le génocide et de rendre l’Arménie Occidentale occupée à son véritable propriétaire, le peuple arménien. 

Les opérations militaires de l’ASALA étaient principalement dirigées contre les diplomates turcs, les représentants de l’État, les ambassades, les consulats, les bureaux de la compagnie aérienne turque, ainsi que toutes les institutions étrangères qui fournissent un soutien monétaire ou militaire à l’État turc. Des opérations ASALA à grande échelle ont eu lieu des années 1970 au début des années 1990. En général, l’ASALA a été d’une grande importance dans la reconnaissance internationale du génocide des Arméniens, et plus tard ses combattants ont également contribué à la libération de l’Artsakh.

Laisser un commentaire