La ville de Sebastia en Arménie Occidentale est située sur le côté droit du cours supérieur de la rivière Halis, dans un vaste champ, sur les pentes de la montagne appelée Mayragom. Le climat est continental avec des hivers très froids et des étés chauds. Les terres sont fertiles, elles sont considérées comme une source de pain depuis l’Antiquité, mais il n’y a pas de forêts. Il y a des eaux minérales, des gisements de marbre et de gypse dans les environs. Des dizaines d’historiens, chroniqueurs et écrivains gréco-romains, arméniens, byzantins, géorgiens, arabes, turcs rapportent des informations sur Sebastia.

Sébastia a été fondé du 1er au IIe siècle. Après avoir été déclarée ville, elle a presque toujours été un centre administratif de toutes sortes. À partir des années 20 du XIe siècle, Sébastia est devenu la demeure du dernier roi de Vaspurakan, Sennachérim. Au milieu du même siècle, pendant plusieurs années, Sebastia fut également considérée comme la résidence du Catholicos d’Arménie. Et pendant la domination turque, Sebastia-Svaz était le centre de la province, de la région et du district du même nom.

Sebastia était principalement arménien. Il a joué un rôle particulièrement important dans le mouvement de libération arménien au XVIe siècle.

A la veille du génocide, la ville comptait environ 60 000 habitants, dont environ la moitié était des Arméniens. Sa population arménienne fut massacrée par les Turcs pour la première fois en 1895. En 1915, la population arménienne de la ville subit un désastre encore plus grand. Pendant le Génocide, ceux qui ont survécu d’une manière ou d’une autre au massacre turc ont été déportés dans différents pays et Sebastia a été pratiquement dépeuplée au cours des années 1915-1916.

Laisser un commentaire