10 RAISONS D’ENREGISTRER NOTRE CITOYENNETÉ

    Après plus de quinze ans de travail fructueux pour consolider son statut d’État, le gouvernement de la République d’Arménie Occidentale a obtenu de nombreuses réalisations dans les domaines juridique et diplomatique internationaux, tout au long de ses 18 années d’existence. En ce sens, il convient de mentionner notre participation permanente au Mécanisme d’experts des Nations Unies pour les droits des peuples autochtones (MEDPA), les plaintes répétées présentées devant divers tribunaux internationaux au nom des enfants et des femmes exilés; dernièrement, celle menée à la Cour européenne des droits de l’homme pour les violations perpétrées par les Turcs et les Azerbaïdjanais lors de la dernière bataille des 40 jours de 2020, heureusement acceptée et dans le cadre de procédures pénales, ainsi que d’autres réalisations d’une grande importance dans le domaine juridique – diplomatique.

  Cependant, il est à noter que certains compatriotes ont encore des craintes ou des doutes infondés sur de prétendus « risques » pour la sécurité de l’Est de l’Arménie et de l’Artsakh. Parmi les Arméniens les plus fréquents, mal informés, ou pire : subjugués par la propagande anti-arménienne turco-azerbaïdjanaise, ils ont tendance à argumenter qu’« aujourd’hui nous devons nous concentrer sur la protection du peu qu’il nous reste de territoire », ou qu’« il n’est pas commode de s’amuser avec des questions historiques déjà réglées –argument livreur-concessif traditionnel– » ; que « ce n’est pas la peine de perdre du temps ou des efforts à essayer d’imposer nos droits ou de porter plainte » ; ou que « notre succès futur est incertain ou improbable plus d’un siècle après le Génocide » ; qu' »il est dangereux en ce moment de détourner des ressources vers l’entreprise de consolidation et de développement du RAO, alors qu’il faut conserver le Syunik », entre autres craintes ou affirmations nourries de désinformation.

  Nous pouvons définitivement affirmer que le Gouvernement et le Parlement d’Arménie Occidentale sont extrêmement occupés et préoccupés par la situation géopolitique et militaire, la réalité sociale et la sécurité de nos frères de la République d’Arménie orientale et de l’Artsakh ; à tel point qu’ils sont un sujet permanent de discussion, de débat et d’actions concrètes dans ses sessions périodiques et les actes du gouvernement, diffusés périodiquement par ses médias : le site officiel de la télévision westernarmeniatv.com, sa chaîne YouTube homonyme et sa station de radio en turc batiermenistanradyosu.org, qui diffuse pour des millions de nos compatriotes crypto-arméniens qui habitent l’Arménie Occidentale, descendants directs des Arméniens survivant providentiellement au Génocide et aux politiques turques anti-arméniennes de tous les temps.

  Ci-dessous sont énumérées 10 raisons pour lesquelles il est non seulement crucial de soutenir  l’État d’Arménie Occidentale, mais doit également être renforcé par la citoyenneté immédiate de tous les Arméniens exilés à travers le monde sans distinction de croyance, de condition sociale ou de convictions idéologiques, en tenant compte du fait que tous les Arméniens exilés descendants de ceux qui sont nés et ont vécu sur nos territoires ancestraux sont des citoyens naturels de l’Arménie Occidentale.

1.   Des millions de compatriotes en exil vivent dans l’espoir d’être reconnus comme citoyens arméniens; celle qui a abrité et permis le développement de nos ancêtres et de notre culture sur 5 000 ans. Nous sommes tous conscients que presque tous nos grands-parents sont nés, ont vécu et ont quitté ce monde sans pouvoir avoir ce privilège naturel qu’aujourd’hui la République d’Arménie Occidentale cristallise gratuitement pour tous les Arméniens, quels que soient leur religion, leur lieu de résidence, l’âge, le sexe ou le status social.

2.   Compte tenu des limitations juridiques émanant de la Constitution nationale et de la Déclaration d’indépendance proclamées par les autorités de l’État naissant d’Arménie en 1991, la République d’Arménie Occidentale a élaboré sa propre Constitution et sa propre structure juridique sur la base des droits acquis par le Traité d’Sèvres de 1920 et les reconnaissances d’AO approuvé par les États signataires. Comme une dérivation de ces droits, le gouvernement de l’AO a été habilité par les citoyens exilés d’Artsakh dans la République de Arménie Orientale, afin de déposer une plainte pénale devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme pour toutes les violations perpétrées par le tandem turco-azerbaïdjanais dans la bataille des 44 jours de 2020 ; plainte qui a été acceptée et est en cours d’évaluation procédurale par la dite Cour. Ainsi, L’ARMÉNIE OCCIDENTALE EST LA SEULE STRUCTURE ARMÉNIENNE EN CONDITIONS JURIDIQUES POUR REPRÉSENTER ET DÉFENDRE LES INTÉRÊTS DE TOUS LES ARMÉNIENS DANS LE MONDE.

3.   En tant qu’État continuateur de cette Arménie reconnue en 1920, la République d’Arménie Occidentale a le pouvoir légal exclusif de présenter toutes les revendications territoriales sur nos terres usurpées par la Turquie et l’Azerbaïdjan -v.g. Artsakh, Nakhitchevan, Djavakhk et les autres provinces qui constituent l’AO–, ainsi que les revendications de reconnaissance du patrimoine culturel hérité plusieurs fois millénaire.

4.   Comme toute République légalement constituée, la RAO s’attribue le droit d’avoir une armée et une direction militaire qui déterminent les stratégies les plus appropriées au statut géopolitique actuel, relativement libres de pressions ou de conditions imposées par les pays impérialistes ayant des intérêts dans la région. De même, il se réserve le droit de convoquer et de former de nouveaux cadres militaires, de coordonner et de coopérer avec d’autres forces de sécurité et légions de volontaires au service de la sécurité de tous les Arméniens résidant dans n’importe quelle partie du territoire souverain de l’Arménie.

5.   La République de l’AO se consacre à la tâche urgente de développer ses structures étatiques afin de satisfaire chacun des besoins de ses citoyens ; principalement ceux qui ont été et sont restés ses premiers habitants malgré les innombrables invasions, tueries et vexations perpétrées par les ennemis de service tout au long de son histoire. Cela inclut TOUS les Arméniens d’Arménie Orientale et d’Artsakh,

6.   AO travaille déjà à travers son Pouvoir Exécutif, son Assemblée Nationale et ses structures civiles pour restaurer la pleine identité de centaines de milliers de compatriotes qui ont réussi à rester dans nos territoires usurpés pendant et après le Génocide, mais qui souffrent encore aujourd’hui des conséquences d’une pression exercée par les gouvernements turcs successifs sur les populations d’origine, contraintes de cacher leur identité arménienne. Contrairement à ces abus, il y a déjà des milliers de compatriotes qui ont obtenu leur document d’identité nationale officiellement délivré par le gouvernement de l’Arménie Occidentale, qui leur permet d’exercer leurs droits civils, en rendant justice sur notre propre territoire.

7.   Le territoire de l’AO contient la majeure partie de notre patrimoine archéologique préchrétien, ainsi que d’innombrables sites historiques qui prouvent l’autochtonie du peuple arménien au cœur de la Turquie et de l’Artsakh, étant le gouvernement de l’AO la seule structure étatique qui travaille efficacement pour leur protection devant les organisations internationales compétentes (Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle et autres), ayant exécuté plusieurs recours juridiques à cet effet. Parallèlement, afin d’asseoir de manière irréfutable nos droits sur l’ensemble du patrimoine millénaire découvert et qui sous-tend encore notre territoire usurpé, le Gouvernement a obtenu la représentation réussie de tous les Arméniens devant le MEDPA (Mécanisme d’Experts pour les Droits des Peuples Autochtones) de l’ONU, une organisation qui en est membre depuis plusieurs années.

8.   Les compatriotes qui jour après jour ont décidé de rendre effective leur citoyenneté arménienne occidentale, connaissent une prise de conscience drastique pour laquelle ils cessent non seulement de considérer le fleuve Arax comme une limite – préjugé sans faille installé par les gouvernements soviétique et turc depuis plus d’un siècle –, mais ils ont compris la véritable dimension du territoire millénaire intégral de l’Arménie (Medz Haik).

Aujourd’hui, personne ne doute que la rivière Arax soit le pont qui unit à la fois les Arméniens exilés et ceux qui ont réussi à rester et à développer leur vie sur notre sol hérité des temps anciens. De cette façon, il est possible de percevoir plus clairement le chemin idéal pour la réparation de toutes les injustices subies jusqu’à aujourd’hui par nous et nos ancêtres. Seul ce changement de mentalité justifie l’existence de la République d’Arménie Occidentale, jusqu’à ce que l’Arménie commune réalise la réunification définitive de toutes les provinces usurpées ou devenues États provisoires.

9. Comme toute République, l’Arménie Occidentale possède également un Pouvoir Législatif -l’Assemblée Nationale-, composé de députés arméniens résidant dans différents pays du monde, chacun avec sa propre vision du monde particulière de la réalité arménienne, sa propre expérience civile, ses problèmes locaux, sa propre formation intellectuelle ; dans tous les cas, avec une vocation singulière de service à la cause arménienne et, par extension, à toute l’humanité. C’est précisément l’Assemblée nationale de l’AO, qui apparaît comme le forum le plus prometteur et le plus permanent de dialogue, de discussion et de solution aux problèmes qui concernent TOUTE L’ARMÉNITÉ, comme alternative à l’échec de l’Assemblée panarménienne diaspora-arménienne, qui jusqu’à sa 6ème session en septembre 2017 n’a réussi à consolider aucun des objectifs nationaux qui avaient été proposés depuis sa création.

10.  Plus tôt sera atteint le nombre critique de citoyens capables et capables d’accomplir leur service militaire, de rejoindre des légions ou des cadres paramilitaires, ou de rejoindre en tant qu’officiers ou sous-officiers dans les rangs de l’une des forces armées d’Arménie Occidentale, longtemps avant que nous, les Arméniens, puissions être maîtres de notre destin commun, retraçant près de deux millénaires de démembrement de l’État, de pertes humaines, territoriales et matérielles, ainsi que nous pourrons également recouvrer notre souveraineté et notre respect sans restriction devant le concert des peuples civilisés nations du monde.

IL EST TEMPS DE RÉCUPÉRER CE QUI NOUS APPARTIENT LÉGALEMENT,

EN HONORANT NOTRE PATRIMOINE ANCESTRAL

ET L’AVENIR DES NOUVELLES GÉNÉRATIONS.

IL EST TEMPS D’ASSOCIER LES EFFORTS EN FAVEUR DES INTÉRÊTS

NATIONAUX LES PLUS ÉLEVÉS, SANS DISTINCTION D’AUCUNE SORTE.

I.A. Daniel Dorumian MSD

Député de la République d’Arménie Occidentale

Janvier 2023

http://www.western-armenia.eu/WAP/2014/Formulaire_de_demande_de_carte_d-identite-Inknutyan_yev_Kaghakatsutyan_timoum.pdf

http://www.western-armenia.eu/WAP/2014/Zayavleniye_o_poluchenii_grazhdanstva-Inknutyan_yev_Kaghakatsutyan_timoum.pdf

http://www.western-armenia.eu/WAP/2014/Citizenship_and_identity_application-Inknutyan_yev_Kaghakatsutyan_timoum.pdf

http://www.western-armenia.eu/WAP/2014/Formulario_de_identidad-y-ciudania-Inknutyan_yev_Kaghakatsutyan_timoum.pdf

http://www.western-armenia.eu/WAP/2014/Kimlik_Karti_Basvuru_Formu-Inknutyan_yev_Kaghakatsutyan_timoum.pdf

Laisser un commentaire