Sebastazi Murad (Murad Khrimyan) est l’une des principales figures de la lutte de libération nationale. Le soir du 15 mars 1915, trois policiers sont venus à la maison de Murad et ont remis la note d’Ali Bey avec un ordre de comparaître dans une affaire urgente. Murad s’enfuit dans les montagnes avec son frère, son neveu et plusieurs amis. 

Son odyssée commence par les batailles d’autodéfense, maladie, faim, forêts pleines de traîtres, perte d’amis et caravanes massacrées. Murad et ses garçons capturent un bateau de pêche turc et se dirigent vers Batoumi. Il écrit un journal sur tout ce voyage. Sur la base des histoires de la sœur de Murad, du camarade d’armes de Srbuhu, Vardan Shahbaz et d’autres, ainsi que du journal de Murad, Zapel Yesayan a écrit « Murat’s Journey » et l’a publié en 1918 dans les numéros 4 à 8 du magazine de Bakou « Gorts». 

En 1921, il a été publié dans un livret séparé à Boston, il n’a été publié en Arménie qu’en 1990.

Sebastasi Murad était l’un des participants du mouvement « Un Arménien, Une pièce en Or » et a sauvé de nombreux enfants. Il chercha sa famille pendant longtemps, mais n’y parvint pas. Du 31 juillet au 5 août 1918, les Arméniens ont mené de puissantes batailles à Bakou, auxquelles Murad a également participé. Le 4 août, il est tué lors de l’une d’entre elles.