Dans le cadre de la commémoration des victimes du massacre de Dersim, la direction de la Plateforme de travail et de la démocratie de Dersim a organisé un événement commémoratif dans le village de Yeresk de la région de Dersim à l’église rouge, où des massacres ont également eu lieu. 

Lors de la cérémonie commémorative, une bougie a été allumée et les témoins des massacres ont raconté ce qui s’était passé. Turan Gul, un témoin oculaire du carnage, a déclaré : « Ils ont même emmené des enfants en bas âge dans les écoles et les ont tués. Une femme a été tuée et est tombée face contre terre sur l’enfant dans ses bras, l’enfant s’est étouffé et est également mort. »

Un des témoins a parlé ainsi. « Merci d’avoir mentionné ce jour que nous appelons le jour noir. Pendant le massacre, 11 membres de ma famille ont été tués, beaucoup ont été exilés. Cette mentalité meurtrière continue toujours. Dersim 1938 est la blessure de notre âme. »

Après les discours, les participants ont jeté des œillets dans la rivière à la mémoire des victimes et ont lu une prière pour le repos.

La Fédération des associations du Dersim, la Fédération européenne des syndicats démocratiques du Dersim et le Centre de recherche du Dersim ont également organisé des cérémonies de commémoration dans diverses régions d’Arménie Occidentale à la mémoire de dizaines de milliers d’innocents et ont lancé des appels aux autorités condamnant les génocides.